Et si on osait la philosophie ?

Fini le développement personnel et place à la philo ! Je vous explique dans cet article ma propre expérience de professionnel de l'accompagnement qui entreprend un retour aux sources des Anciens.

La philo, enfer des lycéens

Pour la majorité d’entre nous, cela représente une des matières les plus nébuleuses du lycée. Pour les chanceux, une manière de récupérer des points, pour d’autres, un grand trou noir. Pour moi, c’est ce que je n’ai jamais appris à l’école. En effet, peu travailleuse au collège, j’ai été orienté en lycée professionnel et pour les « mauvais » pas question de les éveiller aux choses du passé et de la vie…J’ai donc découvert les auteurs, les références petit à petit au gré des rencontres.

Et aujourd’hui, je souhaite partager quelques unes de mes découvertes !

Amis coachs, managers ou tout simplement acteurs de vos vies, voici donc quelques idées et outils offerts par les grands philosophes !

D’abord la philo, c’est large… Je vais faire des ellipses incroyables, pardon pour les puristes.

Deux grands courants contemporains nées vers -300 ans qui peuvent nous aider :


Les stoïciens et les épicuriens

Les premiers se posaient des questions comme « Qu’est-ce qui dépend de moi et qu’est-ce qui ne dépend pas de moi ». En coaching, nous sommes amenés à utiliser cette démarche pour permettre à l’autre de lâcher prise et de se concentrer sur son pouvoir d’agir. Ces philosophes recherchaient la maitrise et l’éloignement des passions.

Exercices issus des stoïciens :

  • Fabriquer un canon (sorte de mantra), des phrases élaborées pour soi à se répéter matin et soir

  • Les méditations ou l’art d’anticiper les choses. On réfléchit à ce qui va se passer et on imagine les réactions justes à avoir. Le soir on débriefe pour savoir si on s’est comporté de façon juste

  • La suspension de jugement ou l’épokée : on sort des passions du jugement

  • L’instant présent

Un auteur : Marc Aurèle

Les deuxièmes s’interrogeaient sur « De quoi ai-je besoin pour être heureux ? ». Aujourd’hui, on confond l’épicurisme et l’hédonisme. Les épicuriens avaient la sobriété heureuse en ligne de mire un peu comme Pierre Rabhi.

Ils voulaient cultiver la gratitude mot bien à la mode aujourd’hui. Pour eux, l’origine des problèmes vient du fait qu’on craint des choses qui ne sont pas à craindre et que l’on désire des choses qui ne nous sont pas utiles. Le canon existe mais il est moins rigide que chez les premiers.

Exercices issus des épicuriens :

  • Se reconnecter aux bons souvenirs de la journée (psychologie positive)

  • Faire preuve de gratitude

Un auteur : Épicure

Je pourrais aussi vous parler de la maïeutique ou l’art du questionnement bien connu en coaching et de la double écoute. Socrate utilisait l’ironie et la confrontation (comme de nombreux coachs !). Alain disait que « le secret de l’action c’est de s’y mettre ».

Comme vous le voyez, nous sommes bien loin de concepts poussiéreux…tellement de notions qui font écho dans nos vies, dans la mienne c’est sûr !

Bien plus qu’une boite à outils


On peut trouver dans la philosophie, plusieurs clés pour vivre notre vie. La philosophie permet à l’individu de réfléchir par lui-même, le coaching tel que je le vis a la même ambition.

J’ai pu écrire cet article grâce à un praticien Laurent Rizo. J'ai participé à un de ses ateliers en 2017 et depuis, j'apprends. Dans ma posture de coach, cette piste m’a donnée des idées car elle peut m’aider à trouver des chemins différents et pourquoi plus « parlants » ! utiliser la philosophie comme un outil complémentaire est un non-sens. Les philosophes sont là pour nous éclairer sur le comment je regarde en moi pour m'améliorer. Cette posture est une posture de vie, une manière d'être et pas de faire même si on trouve des conseils très pratiques pour y parvenir.

Je ne fais pas de la philosophie, je suis philosophe !

La méditation philosophique mon nouveau Graal


Ou terrain de jeu, comme vous voudrez ! C'est la lecture d'un ouvrage de Xavier Pavie qui a ouvert mon esprit. Ma crainte de vous partager mes idées est que vous preniez cela comme une liste d'outils alors qu'on va bien au-delà de tout cela. D'ailleurs si c'est que vous cherchez, passez votre chemin ! La méditation philosophique au contraire de la méditation religieuse a pour objectif de transformer sa vie, d'avoir un regard juste sur soi grâce au travail que l'on fait. Elle propose des process comme la préméditation des maux qui m'a véritablement questionnée. Cette dernière est destinée à préméditer les maux possibles. C'est une technique de représentation du pire. On évite ainsi la douleur de la surprise. On peut ensuite relativiser lorsqu'un incident se produit et donc avoir peur de ce qui peut arriver. Ce que j'ai apprécié c'est que cette forme de méditation ne s'arrête pas à l'obtention d'un bien-être comme avec la pleine conscience. C'est un véritable chemin vers soi. Une école de la vie en somme ! L'écriture fait partie des possibles ! On peut méditer en lisant, en écrivant, en marchant... Pour l'écriture, cela fera partie d'un prochain article ici même ! Je vais d'abord aller lire Foucault et son livre "L'écriture de soi" ! Il me semble que je vais pouvoir aller puiser dans ses "hypomnêmata" !



32 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout