L'écriture peut guérir ? Drôle de remède...

Mis à jour : 15 sept. 2020

Et si je vous proposais un médicament original ? Il ne peut pas guérir toutes les maladies, bien entendu... On peut découvrir de quelle manière utiliser cet outil-art en coaching ! Bonne lecture !


Qui n’a pas pleuré sur son journal intime ? Qui n’a jamais écrit des lettres qu’il a déchirées ensuite ?

On connait tous, pour l’avoir expérimentée, la puissance de l’écrit. On connait également la force de recevoir un texte qui nous est destiné, un texte qui touche et remue les tripes…


Donc nous serons d’accord : l’écriture possède une force certaine.


Lorsque j’ai réfléchi à cet article, j’ai commencé par ressortir mes notes, j’ai cherché les sources scientifiques (il y en a de nombreuses) mais je n’étais pas satisfaite. Une petite voix me disait «  hey hoooo Laurence, tu es « aussi » auteure, tu cherches à convaincre qui ? ». En effet, je n’ai pas besoin de convaincre… Alors je vais partager avec vous ce que je pense de l’utilisation de l’écrit dans le coaching et dans toute relation d’aide d’ailleurs.

Très longtemps, dans ma pratique de technicienne, je travaillais grâce à l’oralité. Je pensais que ma capacité d’écoute et mes techniques de questionnement suffisaient à accompagner l’Autre sur son chemin. J’ai travaillé durant quelques années de cette manière et ma foi avec des résultats certains.

Un jour, j’ai participé à une formation sur les techniques d’entretien. J’y voyais un bon moyen de me perfectionner. En vrai, j’ai bouleversé ma pratique et ma vision des entretiens. Marie Hélène Doublet, Chercheuse Inetop et professionnelle m’a démontré et prouvé par l’expérimentation que si on utilisait l’écrit durant les entretiens on offrait un cadeau merveilleux à l’Autre. On l’aidait à garder trace.

C’est là que j’ai commencé à saisir l’importance de la « trace ».

Plus tard, j’ai rencontré l’approche narrative et tout s’est assemblé dans ma tête.


Si j’utilise l’écrit dans mes coachings, ce n’est pas pour outiller la professionnelle que je suis mais bien pour la personne que j’accompagne. Lui offrir le moyen d’écrire ses idées et ses objectifs, lui permettre également de prendre acte, de commencer à s’engager sur le chemin. Ne dit-on pas « Les paroles s’envolent, les écrits restent » ?

Plusieurs méthodes existent et cohabitent. Je vous avoue qu’entre le journal de bord, le journal intime, le writing cure, les lettres de gratitude, il existe de nombreuses références et techniques.

J'ai commencé à rêver pour ma part d’un coaching basé sur des échanges d’écrits entre le coach et son coach, je rêvais de textes inspirants qui permettraient à l’Autre de s’interroger. Nous étions en 2015 et je rêvais déjà d’offrir à l’Autre une expérience de l’écrit…Peut-être parce que je suis auteur moi-même ! Mon intention était alors de rendre l’Autre auteur de sa propre vie… La suite de mon histoire montre que de ce rêve, je suis passée à une création d'activité !

En attendant, voici un exercice d’auto-coaching pour vous faire expérimenter ! C'est un mélange d'outil de PNL (Star intime) et de sauce "Laurence"


Prenez un feuille et un stylo,

1/ Y-a-t’il une situation qui vous pose problème aujourd’hui ?

2/ Décrivez-la de manière synthétique (trois lignes maximum)

3/ A présent, réfléchissez à la personne qui pourrait être un de vos modèles, une personne que vous appréciez pour sa justesse, sa clairvoyance ou pour tout autre chose !

4/ Laissez cette personne vous écrire une lettre pour vous donner ses conseils  et idées permettant de résoudre votre situation initiale.

Écrivez…Écrivez…Écrivez… Sans réfléchir, sans jugement…Vous seul lirez cette lettre puisqu’elle vous est adressée…

5/ Ne relisez pas la lettre le jour même, postez-la (pour de vrai avec une enveloppe et un timbre !)


Si certains d’entre vous réalisent cet exercice en entier avec envoi de la lettre et lecture, je suis intéressée par vos retours….


Laurence

32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout