Le meilleur outil du coach, c'est l'écoute !

« Et si je ne pose pas les bonnes questions ? » « Et si je ne sais pas quoi faire ? »

On s’est tous interrogé à un moment dans nos accompagnements. Et à mon humble avis, c’est plutôt bon signe ! Se poser des questions sur ce que l’on va déclencher chez l’autre, c’est déjà lui porter un respect important. Rajoutées la panique des débuts, la pression des structures ou des cadres de travail…et vous avez un coach stressé à l’avance !

Je vis très souvent l’expérience du coaching en tant que coachée et adore être accompagnée. Passer de l’autre côté des questions, être celle qui va réfléchir et répondre… C’est de cette position-là que j’écris ce billet aujourd’hui.

Coachs, chargés d’insertion ou autre noms, sachez que la personne que vous accompagnez a besoin d’ingrédients particuliers :

  • un climat de confiance,

  • un espace propice aux échanges,

  • un non-jugement permanent,

  • des questions intelligentes qui rebondissent, se saisissent de nos mots et poussent à réfléchir,

  • des oreilles attentives, généreuses et bienveillantes.

Le reste de la recette repose dans votre attitude et personnalité. Il y a bien des outils et j’en apprécie beaucoup en tant que coach. Mais dans la peau du coaché, de la personne accompagnée, ceux que je préfèrent ce sont mes réponses…mes propres réponses….


Eh bien oui, je sais tout, je connais les réponses à mes problèmes, je peux imaginer des plans d’actions… Je suis celle qui va travailler et vous allez juste être à mes côtés et m’aider à aller puiser tout au fond de moi. Un jour, j’ai assisté à un entretien avec une conseillère (qui doutait de ses pratiques) et la personne reçue a très rapidement dit «Je ne savais pas vraiment pourquoi je venais mais en vous parlant, tout s’éclaire ».

Le coaching, l’accompagnement, c’est cela… Une discussion éclairée, un échange avec un professionnel qui va questionner. Je suis plutôt une partisane de la formation et dans mes croyances, on peut apprendre les techniques… Mais sans les attitudes, la technique ne sert à rien… Professionnels, affûtez vos questions, trouvez des outils permettant au coaché d’être acteur de ses réponses et si je peux me permettre une suggestion : laissez des traces…écrivez, offrez vos notes qui ne vous servent à rien mais qui peuvent être utiles à la personne en face pour se souvenir… Et surtout, écoutez entièrement ! Soyez tout à la personne en face de vous ! Ouvrez vos oreilles, votre cœur, oubliez vos tracas ! Centrez-vous sur l'autre, regardez-le, écoutez chaque mot ! Dans notre jargon, je crois qu'on appelle cela l'écoute active

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout